L’aménagement d’une véranda nécessite-t-il une autorisation ?

18 septembre 2019
L’aménagement d’une véranda nécessite-elle une autorisation

De nombreux propriétaires de maisons individuelles font le choix d’aménager une véranda. Une telle installation se présente comme une pièce de vie supplémentaire. Elle peut faire office de cuisine, de chambre, de bureau ou même de jardin d’hiver. La mise en place de ce genre de structure est encadrée par la loi. Voici quelques informations à connaître sur le sujet.

Se référer au plan local d’urbanisme

La mise en place d’une véranda peut répondre à plusieurs besoins. Elle permet avant tout de créer un espace supplémentaire. C’est également un moyen de donner un certain cachet à sa maison. Quelle que soit la raison, sachez qu’un tel projet est encadré par certaines réglementations. Afin de connaître les démarches à suivre, n’hésitez pas à vous référer au plan local ‘urbanisme ou PLU de votre ville.

Parfois, il vous suffira de mettre en règle une déclaration préalable de travaux. Dans certains cas cependant, vous serez amené à déposer un permis de construire en bonne et due forme. Dans d’autres cas encore, il est obligatoire de faire appel à un architecte.

Il convient de souligner que si vous ne vous conformez pas aux réglementations en vigueur, il se peut que les travaux soient interrompus en cours. Il est aussi possible que votre véranda soit démolie par les autorités compétentes même si elle est déjà achevée. À cela s’ajoute la distance que vous devez respecter avec vos voisins et bien d’autres encore.

S’intéresser au PLU avant d’installer une véranda

Le plan local d’urbanisme (PLU) a remplacé le plan d’occupation des sols (POS) quoique ce dernier demeure encore valable. Il s’agit d’un document légal qui réglemente les constructions ainsi que leur architecture et leur implantation à l’échelle locale. Il encadre notamment les installations dites pérennes, dont la véranda. Celle-ci doit alors être conforme au PLU. Ce dernier peut être consulté à la mairie. Il vous informera de plusieurs données. Il s’agit, entre autres, des matériaux autorisés (modèles de véranda en bois, en acier, en PVC, en fer forgé, etc.).

D’autres réglementations à connaître

Comme susmentionné, une amenagement veranda doit être conforme aux normes et réglementations en vigueur. Il faut alors obtenir l’aval des autorités compétentes. Les documents nécessaires varient en fonction de la surface de la véranda. Si celle-ci s’étale sur un espace de moins de 20 m², une déclaration de travaux faire l’affaire. En présence d’un POS ou d’un PLU, cette surface est révisée à 40 m². Sachez toutefois que certaines localités exigent un permis de construire même pour des vérandas étroites. De ce fait, pensez à vous informer auprès des services d’urbanisme de votre commune avant de passer à la phase opérationnelle de votre projet.

Par ailleurs, il existe des démarches plus contraignantes si la véranda se situe en zone protégée ou proche d’un monument historique. À noter que, bien souvent, la distance qui est encadrée par les règles de construction renforcées est de 500 m. Toutefois, celle-ci peut être supérieure si l’administration en a décidé autrement. Quand la véranda à aménager se trouve dans ce rayon, vous devez obtenir l’autorisation des architectes des Bâtiments de France.